1. Accueil
  2. Produits fiscaux financiers
  3. PERP : Plan Epargne Retraite Populaire

PERP : Plan Épargne Retraite Populaire


DÉFINITION DU PERP

 

Le Plan d’Épargne Retraite Populaire (PERP) est un produit d’épargne à long terme. Il est destiné à anticiper la baise inexorable des pensions de retraite. En vue de l’expansion démographique à venir notamment concernant les retraités, certains épargnants se tournent vers le PERP. En effet, avec ce nombre de retraités en forte hausse, renforcer sa retraite classique est essentiel. Passer par une épargne personnelle est une bonne alternative.

Le PERP est alors un produit d’épargne intéressant pour se constituer un revenu régulier supplémentaire lorsque les épargnants partent en retraite. Seulement celui-ci dispose d’une fiscalité particulière.

FONCTIONNEMENT DU PERP

 

Le Plan d’Épargne Retraite Populaire est institué par loi sur les retraites du 21/08/2003, dite loi Fillon. L’ensemble des versements de l’épargnant sur son PERP est déductible des revenus nets globales. L’épargnant peut ainsi bénéficier d’économie d’impôt tout en se constituant une épargne retraite.

Ces versements sont sans minimum de montant. Ils peuvent être programmés ou libres. Or l’établissement bancaire où l’épargnant a souscrit doit l’informer régulièrement de l’évolution du compte, des frais de tenus ainsi que des estimations de rente.

FISCALITÉ DU PERP

 

Ce produit d’épargne populaire permet différents avantages fiscaux pour les épargnants. La déduction des versements se fait donc lors de l’imposition des revenus de l’année du versement.

Pour les PERP ouverts en 2020, le plafond des versements effectués durant cette année est égal au plus élevé des 2 montants suivants :
– 10 % des revenus professionnels de 2019, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 32 419 €,
– ou 4 052 € si ce montant est plus élevé. (source : service-public)
Concernant les PERP souscrits avant 2018, la déduction des cotisations versées concernant l’année 2019. Elle est proportionnelle aux cotisations effectuées en 2018. Si les montants versés en 2018 sont supérieurs à ceux de l’année 2017, la déduction du revenu imposable sera égale à la moyenne des années précédentes.

Menu